春节子川

Zichuan a 15 mois.  Il marche bien, mais ne sait pas encore courir. Il mange presque les mêmes choses que nous, mais refuse du lait de vache. Depuis son sevrage à ses 11 mois, on n'a pas cessé de lui faire boire du lait de vache en poudre ou frais, mais toujours sans succès.

Nous avons passé la fête du printemps chez ma belle-mère dans la campagne du Henan. Elle ne voulait plus retourner à Nanjing avec nous. Je comprenais qu'elle avait souffert de la solitude à la ville. Le jour, quand Yi et moi allions au boulot, elle restait toute seule avec Zichuan, alors que chez elle, elle a son mari, ses voisins, toute sa vie...Nous n'avons pas l'argent d'employer une nourrice et je ne veux pas me séparer de mon fils. Que faire?

Aujourd'hui, Yi et moi sommes retournés à Nanjing, sans Zichuan. Ma belle-mère nous a promis d'amener Zichuan à Nanjing dans un mois. Elle est si gentille! Nous lui devons beaucoup.

Je ne sais pas comment ça se fait de s'occuper d'un enfant comme Zichuan dans les familles françaises, canadiennes, américaines...?  On dit qu'au Japon, les enfants sont élevés par la mère qui ne travaille plus dès son mariage. En Chine, les femmes travaillent, non seulement pour le financement de la famille, mais aussi pour leur indépendance.